vendredi 1 juillet 2016

Le premier juillet tout augmente



Le premier juillet 1961 à Meudon mourait  Louis-Ferdinand Céline tandis que dans une autre petite ville de banlieue naissait Fredi. Il n'est pas certain, en tout cas cela n'a jamais pu être établi, que l'humanité y gagna au change. Ce qui est certain en revanche, et là tous les météorologues sont d'accord avec mes parents, c'est que c'était une parfaite journée d'été, calme et bleutée, comme on désespère d'en avoir aujourd'hui.
Sur le carnet de santé qui allait me suivre ma vie durant, l'interne de service (ou la sage-femme) renseigna ma taille, mon poids ainsi que d'autres choses de moindre importance. Dans l'encart réservé aux observations, il (ou elle) écrivit ces mots :
"Né étonné, crie après quelques instants."
Je me suis toujours demandé pourquoi on avait pris soin de noter ce détail. Peut-être simplement s'agissait-il de signifier que l'on avait porté une attention toute particulière aux premiers instants de ce nouveau  citoyen.
Toujours est-il qu'étonné je ne le suis plus beaucoup, que parfois j'aimerais l'être encore.
Bref...
Fredi votre capricieux serviteur  qui, sur un coup de tête, peut envoyer balader près de deux ans de blogage avec les commentaires de ses fidèles lecteurs*, a 55 ans aujourd'hui, lui qui s'imaginait ne jamais voir l'an 2000.
Comme quoi se vérifie encore une fois cette règle infaillible qui veut que le premier juillet soit le jour où tout augmente.

*Je sais : ça ne se fait pas des choses comme ça. C'est désinvolte et limite irrespectueux. Mais vous m'aurez pardonné n'est-ce pas ?

03/07/16
Je viens d'apprendre que si j'étais né Coréen, je n'aurais non pas 55 ans mais 56, les Coréens, apparemment, prenant en compte le temps de gestation.
Sages Coréens qui savent encore voir l'instant où naît la vie.

2 commentaires:

  1. si, ça se fait jeune homme ! un très bon anniversaire, que Dieu vous préserve encore un long moment, et surtout, continuez de bloguer, sinon on a comme un manque ! je ne sais pas si ça se fait, mais je vous embrasse bien amicalement pour cette occasion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourquoi donc ça ne se ferait pas ?
      Je vous embrasse moi aussi bien volontiers !

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.