samedi 9 juillet 2016

Ophélia - Emigration


J'ai enrichi le billet précédent, dans lequel je racontais un peu de ma vie de jeune homme, par deux titres qu'à l'époque nous aimions écouter (entre autres) en rentrant de l'anse Grosse Roche d'où nous revenions saoulés de soleil, la peau collante de sel, après avoir joué les Robinson : Monochrome Set, "les Enfants " et Ophélia ,"Imigration".
Monochrome Set :
Ici, les enfants du paradis, 
Ici, les enfants du paradis, 
Ici, les enfants du paradis...
Ça vaut ce que ça vaut, moi j'aime bien, forcément.
Les enfants du paradis c'était nous.
Plus intéressante je trouve, est cette chanson d'Ophélia sortie en 1981. Nul besoin de lire ou de parler le créole pour comprendre le sens de ses paroles. De plus c'est une mélopée plutôt réussie, pleine de douceurs, une goyave bien mûre.

Wi sé vré péyi-la plen mizè
Mè an frédi-la sé fè ou ka pran fè
Pa oubliyé Amérique pour Américains
Fo ou sonjé les Antilles pour les Antillais
Fo ou sonjé Dominik pou Dominiken

Mwen menm pé ké pati
(mwen kay rèsté isi)
Isi sé péyi mwen
(mwen kay rèsté isi)
Menm si nou ni problèm
(fo mwen rèsté isi)
Pour dévlopé péyi-la
(fo nou rèsté isi)

Elle a raison Ophélia : fo nou rèsté isi.

Pa oubliyé Amérique pour Américains
Fo ou sonjé les Antilles pour les Antillais
Fo ou sonjé Dominik pou Dominiken

On ne demande rien de plus nous autres...

Tenez, je vous la remets, sa voix superbe, à savourer rhum-coco ou citron-vert, et bel été à tous !


24 commentaires:

  1. je vous croyais parti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avez-vous, cher anonyme, apprécié la chanson d'Ophélia ?
      Il me semble que j'avais fait là à mes amis internautes un beau cadeau.
      Mais les internautes sont ingrats.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. je ne pense pas non plus que vous n'ayez jamais confondu.

      Supprimer
  3. Vous allez bien, c'est trop familier?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien !
      Merci de vous inquiéter de ma santé.
      Mais vous ?
      J'aimerais tant que vous soyez moins sibyllin(e), plus expansif(ve) ; êtes-vous sûr d'aller bien ?

      Supprimer
  4. C'est peut-être parce que je venais juste témoigner de ma surprise de voir que vous écriviez toujours sur ce blog; je croyais que ce n’était plus le cas et ai donc été prise au dépourvu par votre question mais ça va.

    RépondreSupprimer
  5. Enfin j'ai lu le commentaire précédent aussi.

    RépondreSupprimer
  6. différent de ce que j'avais lu avant.

    RépondreSupprimer
  7. Il ne faut pas vous inquiéter.

    RépondreSupprimer
  8. pour moi. N'empêche que ne pas rester ici, c'était très bien.

    RépondreSupprimer
  9. http://www.dailymotion.com/video/xlvvq0_jean-roger-caussimon-l-aieul-1975_music
    à G.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... merci. Très beau texte !
      Mais si vous pensez à moi detrompez-vous : je ne suis pas encore un aïeul.

      Supprimer
    2. Heu... merci. Très beau texte !
      Mais si vous pensez à moi detrompez-vous : je ne suis pas encore un aïeul.

      Supprimer
  10. je ne le pense pas non plus

    RépondreSupprimer
  11. mais la musique date de la même époque je crois.

    RépondreSupprimer
  12. j'en perds mes mots

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. Et celle là aussi vous la connaissez?: je sais bien pourquoi j'écris là quand même.
      https://www.youtube.com/watch?v=KqGWInK_Gz8

      Supprimer
  14. bleuet, le souvenir.

    RépondreSupprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.