vendredi 14 octobre 2016

Un bilan




«Ma vie, elle a déjà été réussie.»

François Hollande.
"Un président ne devrait pas dire ça..."*
Source.

Pourquoi François Hollande a-t-il choisi de parler en vérité? Sans doute parce que sa carrière est derrière lui: «Ce n'est que du plus, je n'ose pas dire que du bonheur, mais que du plus», confie-t-il dans ce livre avant de lâcher ce mot pour l'histoire: «Ma vie, elle a déjà été réussie.»

 L'intégration? «Il y a à la fois des choses qui marchent très bien et l'accumulation de bombes potentielles liées à une immigration qui continue. Parce que ça continue.» Nadine Morano? «Je suis convaincu que, quand on interroge les Français, ils sont majoritairement sur sa position. (…) Ils pensent: “On est plutôt des Blancs, il y a plus de Blancs que d'autres.”» L'équipe de France de football? Elle est en proie à une «communautarisation, une segmentation, une ethnicisation». Le seuil de tolérance? «Je pense qu'il y a trop d'arrivées, d'immigration qui ne devrait pas être là.» Et de prendre l'exemple des professeurs devant les nouveaux immigrés. «C'est Sisyphe! On les fait parler français, et puis arrive un autre groupe, et il faut tout recommencer. Ça ne s'arrête jamais (…). Donc, il faut à un moment que ça s'arrête.» L'islam? «Qu'il y ait un problème avec l'islam, c'est vrai. Nul n'en doute.» Le voile? «Un asservissement.» Les migrants? «On ne peut pas continuer à avoir des migrants qui arrivent sans contrôle, dans le contexte en plus des attentats.» La sécession des territoires? «Comment peut-on éviter la partition? Car c'est quand même ça qui est en train de se produire: la partition.»

Merci pour ce moment mais tu nous laisses dans une belle merde enfoiré !

Ah au fait : Président Francois s'est excusé auprès des magistrats. Il s'est fendu d'une lettre.
Comme toujours en  bon français :

                                                                                                                                                                                     Même Fredi ne l'aurait pas faite celle-là...

*662 pages, 24,5 euros, pour les amateurs.

3 commentaires:

  1. Un coup de pied dans la fourmilière bienpensante qui l'a élu. Même Jean-Marie Le Pen n'ose plus.
    On ne se lasse pas des contorsions, des exégèses, des essais sans conviction pour rattraper les impairs.
    La meilleure :
    "Ces propos n'étaient pas faits pour être rapportés."
    Le Guen sur BFMTV.
    Ah oui ? On reçoit les journalistes pendant 4 ans et 61 entretiens enregistrés pour un livre, on signe une clause de non-relecture, et "les propos n'étaient pas faits pour être rapportés" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollande publie un livre dans lequel il dit tout ce qu’il ne faudrait pas dire, avec une vulgarité de ton et de syntaxe toute socialiste, tandis que son ministre de l’intérieur parle de « sauvageons » à propos d’un gang de banlieue qui a tenté de brûler vifs de policiers dans leur voiture…
      [...]
      Hollande dont la disparition est d’autant plus programmée que son élection a eu lieu faute de mieux, DSK s’étant absenté pour des raisons priapiques – et Hollande surgissant comme si on avait installé à la tête de l’État le concierge de l’Elysée.
      http://richardmillet.wixsite.com/siteofficiel/single-post/2016/10/14/Refusons-le-prix-Nobel-

      Supprimer
    2. @ Souris donc :
      Très bon le billet de Richard !

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.