vendredi 18 novembre 2016

Posture



Cependant, plus ça va et plus je trouve qu’il y a une grande indignité à aller voter.
En général, se choisir un maître dans le même élan que des millions d’autres esclaves a déjà quelque chose de répugnant en tant que démarche
Même s'il m'arrive parfois d'être dans cet état d'esprit, même s'il m'arrive de penser qu'il y a une forme de supériorité morale à se détourner des grands barnums démocratiques, je ne peux complètement adhérer à ce qui relève plus de la posture, de la paresse aussi, que de la conviction.
Après tout ces primaires auxquelles participent sept candidats (en attendant les autres), sont aussi pour ses participants quelque chose qui relève de la corvée : tenter de convaincre des heures durant qu'il ou elle est le bon choix. Un ancien président s'y plie ; un autre crédité d'un score dérisoire quitte un plateau prétextant qu'il n'a pas le bon créneau horaire ; celui-là épluche dans des comptes d'apothicaire les temps de parole. Aucun n'y voit une quelconque  indignité. Et nous, millions d'esclaves, devrions trouver répugnant de faire le tri ? C'est bien notre rôle, (rôle qui ne nous prend que quelques minutes de notre temps quand eux s'épuisent, engloutissent des fortunes à nous convaincre), de choisir au minimum de qui ou quoi nous ne voulons pas. Si dimanche je glisse dans l'urne un bulletin "Poisson", je voterai par conviction sans grande illusion. Si je choisis "Fillon", l’outsider désormais bien placé, je participerai peut-être à l'éviction d'un ou deux (qui sait) favoris proclamés. Ce n'est pas rien. l'Amérique vient de nous en donner une magistrale démonstration.
Alors je pense que ce n'est pas se grandir que d'aller à la pêche les jours d'élections en rêvant d'une hypothétique révolution qui, bien sûr, sera faite par d'autres, dont on se tiendra sagement à l'écart en proclamant urbi et orbi "je vous l'avais bien dit" ! 
La révolution, suis-je assez naïf pour le croire encore, commence par un petit bout de papier recyclé.

8 commentaires:

  1. Dans le domaine de l'incohérence, je ne crains personne, puisque je vais aller demain voter à la primaire, tout en envisageant de plus en plus sérieusement de m'abstenir à la présidentielle…

    RépondreSupprimer
  2. je me suis un bon moment posé la question, j'y vais-j 'y-vais-pas ? je vais y aller , effectivement, cette fois-ci, c'est tout de même important , c'est pourtant pas un temps à coller un électeur dehors !

    RépondreSupprimer
  3. https://www.youtube.com/watch?v=2VUVBOsB-6g

    RépondreSupprimer
  4. La participation massive à cette primaire (BFMTV 18 h.) ne me dit rien qui vaille. Ce sont les gauchiotes qui votent Juppé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous voilà rassurée à c't'heure ! :)
      Décidément, aux quatre coins de la planète, l'électeur est facétieux cette année...

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.