dimanche 27 novembre 2016

Scrutin de second tour


                                      

Ce matin je me suis réveillé, après une longue nuit de dix heures sans interruption dont je rêvais depuis des jours, bon pied bon œil et d'humeur assez joyeuse. Le soleil bas s'invitait sans retenue, inondait la pièce, chauffait ma carcasse défraîchie hors des draps repoussés. Alors que je faisais de l'ordre dans mes pensées engourdies, établissais le programme de la journée, me vint à l'esprit une idée saugrenue : mais où donc Les Républicains fêteront-ils leur victoire en mai prochain ? La Bastille est inenvisageable, beaucoup trop connotée. Il y a comme ça des symboles définitivement perdus pour le républicain honnête : la Bastille qui de tous temps fut le repaire de la canaille en fait partie. Le Trocadéro ? Ce serait effectivement un pied de nez assez drôle à leur propre histoire mais sans doute un peu déplacé. La Concorde ? Pourquoi pas. Le nom aurait été choisi par le Directoire pour marquer la réconciliation des Français après les excès de la Terreur, nous dit wikipédia, c'est pas négligeable, à balayer comme ça d'un revers de manche. Mais après tout...l’électeur fillonniste est-il du genre à brailler sa victoire ? Et puis et puis...la fin des 35 heures, la retraite à 67 ans, sont-ce bien là des choses qui se fêtent ?
Bien bien bien...ils ont encore six mois pour y penser me dis-je. Et, café englouti, je partis pour mon bureau de vote.
Combien étaient-ils les déçus du résultat du premier tour ? Il n'y avait pas foule en tout cas dans cette petite école primaire, aucune attente pour ce deuxième scrutin. Pendant que je glissais mon bulletin une dame me demandait si ce soir je voulais bien participer au dépouillement. Un peu honteux (mais je tenais à profiter pleinement de ma seule journée de congé) je déclinais la proposition. Un coup d'œil sur l'urne transparente m'indiqua que de toute façon à ce rythme-là ce serait vite fait.
En sortant je me sentais partagé par des sentiments contradictoires : Fredi, toi le gamin de 56 printemps, es-tu bien raisonnable ? C'est quoi ces votes qui autrefois t'auraient semblé contre-nature ? L'homme il est vrai, par sa droiture, son honnêteté intellectuelle, son goût du parler vrai, m'avait séduit. Mais ne s'apprêtait-il pas, pour tous remerciements, à me faire trimer jusqu'au bord de la tombe ? Qu'importe. Sur d'autres sujets aussi, plus importants que ma pauvre condition, il m'avait convaincu. Depuis longtemps j'attends, comme beaucoup, une figure irréprochable, incontestable, pour reprendre légitimement des thèmes trop longtemps passés sous silence. Il n'appartient qu'à lui désormais de faire de moi autre chose qu'un électeur du premier tour, de me convaincre encore.
Pour le reste je pensais aussi à ces mots d'un journaliste bien connu, rencontré naguère par hasard, qui m'avait dit :
- La France est un paquebot dont on ne change pas la trajectoire comme celle d'un vulgaire zodiac.
Pour certaines choses j'aimerais qu'il eut tort, pour d'autres moins.
Nous verrons bien.
A voté.

7 commentaires:

  1. Moi aussi j'ai voté. Même si je crains que ne se reproduise la trahison de 2007...

    RépondreSupprimer
  2. Jacques Etienne, je voulais défendre les souris sur votre blog : impossible.
    Sinon, Ruth Elkrief, la mégère de BFMTV, commence à dire Fillon au lieu de Fion. Elle dérape cependant toujours dans les aigus. Encore un peu de temps, et sa diction sera normale. Ne serait-ce que par prudence, pour garder son job.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Souris donc :
      si je peux vous être utile...

      Supprimer
    2. Quand je clique sur "sélectionner le profil", rectangle blanc. Donc, c'est insoutenable, Jacques Etienne, non seulement utilise des tapettes Lucifer après avoir appâté avec le fromage, mais il censure les souris qui conseillent d'essayer le chat de la voisine. Jacques Etienne est clairement rongeurophobe.

      Supprimer
  3. a voté aussi, espérons que le sinistre Martinez n'arrivera pas à ses fins !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi qu'il en soit il serait dans son rôle...
      J'ai l'impression que vous n'êtes pas enthousiasmée par votre vote Boubou..

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.