vendredi 30 décembre 2016

Fontainebleau


En forêt :


Sous-bois givrés....


... pour promeneurs givrés.

Au château :


Surabondance de marbres et de stucs, dorures dégoulinantes, parquets refaits à la façon, le lit de l'Empereur, si c'est bien le sien, fait montre de sobriété.


Merveille technologique du 17ème si ma mémoire est bonne...


...son mode d'emploi.


Enfin pour finir l'escalier du château dit en "fer à cheval". Les touristes Russes présents sur la photo me pardonneront mon indiscrétion : je n'allais pas me les geler deux heures non plus.
Sinon après les fêtes, si j'en ai encore l'envie, je vous parlerai de l’huître triploïde.
Car il faut le savoir : à Noël, demain, vous, nous, tous, avons dégusté ou dégusterons des huîtres triploïdes, géniale invention de l'Ifremer qui se cache aussi sous le doux nom de "huître des quatre saisons" et qui n'est qu'un OVM (organisme vivant modifié) à but très lucratif.
Finalement je cois bien vous avoir tout dit...
Ah si quand même :
Bon réveillon et à l'année prochaine !

11 commentaires:

  1. J'aime pas les huitres, je déteste même ça ! ça tombe bien !

    nous sommes allés à Fontainebleau l'année passée, mais l'été, devant la foule nous avons renoncé aux appartements, mais le reste était déjà touffu à voir tout est imposant dans ce monument, je préfère Chantilly et sa légèreté

    Bon réveillon bonne dégustation d'huitres et à l'année prochaine

    RépondreSupprimer
  2. Fontainebleau par ce froid? Non merci! Je reste au chaud.
    Bon réveillon à vous aussi!

    RépondreSupprimer
  3. Sur la dernière photo heureusement qu'il y a l'écharpe rose de la touriste russe : ça met une touche bienvenue de couleur et de vie. Autrement la photo aurait été grande, belle, mais grise.

    Bonne année 2017 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout était gris ce jour-là.
      Bonne année à vous aussi !

      Supprimer
  4. Bonne année Fredi, tous mes meilleurs vœux pour 2017!

    RépondreSupprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.