mercredi 8 février 2017

Histoires de murs





Un fait rare : Mark Zuckerberg avait pris soin, jusqu’ici, de ne pas afficher trop ouvertement ses opinions politiques – malgré des soupçons d’ambitions électorales, qu’il a démentis – et s’était abstenu de soutenir un candidat pendant la campagne présidentielle américaine. Il avait toutefois laissé entendre, dans un discours en avril dernier, son aversion pour certaines idées de Donald Trump, sans pour autant le nommer : « J’entends les voix apeurées qui nous appellent à construire des murs. Plutôt que des murs, nous voulons aider les gens à construire des ponts. »

Source.

Quand Mark Zuckerberg décide de construire un mur autour de sa propriété à Hawaï, ce n'est pas un petit muret, mais un épais bloc de pierre.
Et tant pis si cela gâche complètement la vue de ses voisins.
En 2014, le fondateur du réseau social Facebook a acheté un terrain de plusieurs hectares sur l'île de Kauai. Pour avoir plus d'intimité dans sa villa de bord de mer, Mark Zuckerberg l'a entourée d'un mur mesurant près d'un mètre quatre-vingt de haut.
Bien que la construction de ce mur ne soit pas terminée, ce dernier est déjà très imposant et préoccupe la population de l'île. "C'est très oppressant, c'est immense (...) C'est vraiment triste que quelqu'un débarque, achète une grosse parcelle de terrain, et prive la communauté d'une vue très appréciée depuis des années", a confié un habitant au journal local de Kauai, The Garden Island.

Mais cette construction est visiblement légale, au grand desespoir des habitants, qui n'auront pour souvenir de cette vue, que leurs photos publiées sur Facebook.

Source.

16 commentaires:

  1. Reconnaissons-lui au moins le mérite de le faire construire en pierres véritables : il aurait pu le faire en béton et et le peindre en rose…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un jeune moderne qui a conservé des valeurs traditionnelles comme le sens de la propriété et le goût des murs bien faits.
      Soit.
      Mais alors on ne vient pas donner des leçons aux peuples pour qui la nation vaut propriété justement.

      Supprimer
  2. Ca dépend.
    S'il a laissé des passages pour la migration du campagnol amphibie local, il est totalement pardonné.
    Sinon, je propose de créer immédiatement une Zone à Défendre.
    (c'était le sujet de préoccupation des sénateurs français la semaine dernière a propos de NDDL)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout les Hawaïens qu'il conviendrait de laisser passer :
      Les nombreux descendants de ces Hawaïens ignorent souvent qu'ils sont les ayants droit de certaines terres Kuleana originelles, mais beaucoup restent attachés aux droits inhérents au décret de Kuleana, qui permet d'accéder librement aux terres, à leur eau, d'y cultiver, pêcher ou encore faire de la cueillette. Mark Zuckerberg ne s'est visiblement pas penché sur ces particularités locales
      Source.

      Supprimer
  3. La photo représente le Mur d'Hadrien marquant la limite septentrionale de l'Empire romain. La végétation n'est aucunement hawaïenne. Didier Goux prend ses désirs pour des réalités. Zuckerberg a très bien pu construire un mur en béton rose, avec des tessons dessus pour dissuader les voleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La photo représente le Mur d'Hadrien marquant la limite septentrionale de l'Empire romain. La végétation n'est aucunement hawaïenne. Didier Goux prend ses désirs pour des réalités.

      En effet ! :)

      Supprimer
    2. Remarquez que l'illustration que l'on voit dans le second lien ne représente probablement pas le sien non plus...

      Supprimer
  4. Merveilleux mur !
    Pourquoi cette illustration si elle n'illustre pas ce que vous denoncez ?
    Quelle idée de nous enduire d'erreur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben... encore faut-il en trouver une de photo de son mur !

      Supprimer
    2. Ben ben, faut chercher !

      Supprimer
    3. Y'a pas.
      Désolé...

      Supprimer
    4. C'est parce que :
      La peinture à l'Hawaïle
      C'est bien diffic'hawaïle
      Mais c'est bien plus beau,
      Dalida la di a dadi,
      Que la peinture à l'eau
      A lo a !

      Supprimer
  5. En cherchant sur le journal local, on trouve un morceau de la vraie muraille. Mais 1,80 m de haut me semble quelque peu exagéré.
    http://thegardenisland.com/ten-people-march-along-zuckerberg-s-wall-demand-beach-trail/image_a01ff9b5-c248-5d3a-974f-3b6156a76329.html


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo !
      En effet ce n'est pas bien haut et c'est du rustique !

      Supprimer
  6. vous préférez Nabila?

    RépondreSupprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.