mardi 28 février 2017

Votez Macron !

Non je déconne...
Vous ne m'avez pas cru j'espère !
Plus sérieusement :

J'aime beaucoup Pierre Jovanovic.
Ce n'est pas pour rien qu'il est dans ma blogroll, même si je ne comprends pas pourquoi son site ne veut pas s'actualiser. Jovanovic est de ces hommes qui n'auront jamais les honneurs du 20 heures : il est blacklisté à peu près partout. Ça se passe comme ça en démocratie, sans que plus personne ne s'en étonne.
Cette vidéo que je vous propose, vive d'intelligence, est sans doute la meilleure réponse aux Le Foll, Cazeneuve, Macron et compagnie qui s'emploient ces jours-ci à faire douter, à culpabiliser, les électeurs tentés par Marine Le Pen.
Car enfin si les agriculteurs sont ruinés, se suicident à la queue leu leu, si tant de Français sont au chômage, si les commerces de nos centre-ville ferment les uns après les autres, si nos banlieues s'islamisent et brûlent dans l'impunité, est-ce la faute de Marine Le Pen ? Ou bien de choix politiques, idéologiques et économiques décidés quand le Front National n'était encore qu'un groupuscule lanceur d'alertes à 2% d'intentions de vote ? La marche forcée vers cette Europe, notre patrie naturelle qui nous devient chaque jour un peu plus étrangère, dont nous vîmes bien en 2005 qu'elle ne serait plus la nôtre avec cet infernal traité mais celle de faisans qui ne s’essuyaient même pas sur le paillasson, n'a-t-elle pas sa part de responsabilité ?
Oui Messieurs : si notre rancune s'est cristallisée, ne demandant cependant qu'à s'étendre, vous en êtes les seuls responsables. Vous êtes comptables et coupables devant le peuple français de renoncements, d'abandons et de lâchetés en chaîne.
Il n'appartenait qu'à vous de sauver ce pays, vous avez fait le choix de le liquider.
Vous nous avez vendu du vent, de l'utopie destructrice, de l'avenir foireux quand vous ne pensiez qu'au votre ; vous n'avez plus de leçons à nous donner, encore moins à Marine, et je prie pour que les Français se rendent compte que voter Macron serait vous donner une nouvelle fois carte blanche pour poursuivre vos méfaits cinq ans de plus, cinq ans encore... méfaits dont la liste est déjà si longue.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.