vendredi 31 mars 2017

A quoi servent les guerres ?




Syrie : Washington et Paris n'exigent plus le départ de Bachar El-Assad

Il peut bien rester finalement Bachar. Après avoir détruit l'essentiel de son pays, contraint à l'exode le quart de sa population, les occidentaux sont tranquilles pour un moment : pendant qu'il reconstruira sa Syrie massacrée il ne mijotera plus quelques attentats, ne lorgnera plus sur le Liban, fera ami-ami avec Israël. Il a tant de pierres à relever.
Mais plus jamais la Syrie ne sera la Syrie : elle rejoint ces nations fantoches qui ont à leur tête des présidents hologrammes.

7 commentaires:

  1. les guerres servent au profit des reconstructeurs

    RépondreSupprimer
  2. J'avais cru au départ que vous teniez Assad pour responsable... mais après ma tournée matinale dans le dédale de mes blogs favoris je reviens chez vous et je comprends que votre formulation est parfaite...

    Triste mais édifiant, encore un chapitre d'histoire qui s'achève sous nos yeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le perdant de ce chapitre d'histoire est bien la Syrie.

      Supprimer
  3. C'est Obama qui voulait la peau de Bachar. Et comme Obama était très tendance, la France a suivi.
    Le Grand Satan peroxydé, lui, fait une fixette sur l'Ubu nord-coréen prêt à balancer la bombe atomique sur l'Occident.
    Donc, on lâche la grappe à Bachar. J'ai bon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, on lâche la grappe à Bachar. J'ai bon ?
      Oui.
      De toute façon y'a plus grand-chose à détruire.
      Puis depuis que les Russes s'en sont mêlés, il est préférable de baisser d'un ton.

      Supprimer
    2. SD c'est Souris donc, j'ai bon ?

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.