mardi 7 mars 2017

Macron



Ou le candidat que les socialistes se sont trouvés pour succéder à Hollande (car ce sera le leur et non Hamon n'en doutez pas), pour séduire les pauvres, les banlieues, à grand renfort de discrimination positive, de nationalité française pour tous...
Quand on songe que le Canard cherche des poux dans la tonsure de Fillon pour un prêt de 50000 euros*...
Il y aurait quelque chose de faustien, à confier notre destin à cet homme, quelque chose qui signifierait que nos fondations sont pourries, irrécupérables, nos charpentes vermoulues, que nous ne sommes plus que ruines laissées à l’appétit des termites.
Que près de 25% d'électeurs puissent fonder en lui quelque espoir, dont beaucoup d'ouvriers, de salariés, de socialistes sincères, laisse pantois, un peu désemparé.
Rappelons aussi à ceux qui ne veulent pas voir, que tous les mauvais coups portés aux classes populaires l'ont été, depuis 1981 et sans modération, par des socialistes qui se prétendaient les représentants des malmenés de la vie. Avec récemment, dans ce quinquennat qui s'achève et pour paravent, trouvaille inédite, le mariage pour tous en dissimulation de la loi El Khomri, ou la destruction de nos modèles familiaux accompagnant et masquant dans le brouhaha, la destruction de nos modèles sociaux. Du grand art... maléfique.
Toi qui envisages un bulletin Macron/Hollande, tu as encore 45 jours pour faire ton devoir d'inventaire, réfléchir deux minutes, te souvenir de la gauche caviar : sa compassion pour toi est voisine de zéro ; passé le 7 mai tu ne ne compteras plus, tu n'as jamais compté, ne l'oublie jamais.

Rajout de dernière minute : quand je vois les ralliements (Delanoë ce matin) à la candidature Macron, je me dis qu'en cas de victoire de ce dernier le changement sera pour plus tard...

*A lire ici. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.