mardi 14 mars 2017

Un souvenir




C'est le milieu des années 90, je suis à Marseille chez des amis. Au matin (mais il devait être midi bien tassé vu la soirée que nous avions passé...) je me rends dans la salle de bains afin de redonner un peu de fraîcheur à ce corps malmené par les excès de la veille. J'en arrive au rasage. Sur la tablette en verre sous le miroir est posé un flacon de parfum de grande marque en cristal magnifique, une oeuvre d'art décorée d'abeilles qui diffracte la lumière en arc en ciel sur les murs blancs. Allez va, me dis-je, je leur dirai, ils ne m'en voudront pas pour si peu. Pchit, pchit... et je repose le flacon. "Ah oui, pensais-je en enfilant ma chemise, c'est quand même autre chose...". Et de me regarder satisfait dans la glace. Rasé de frais, chemise bleu tendre, le cheveu soigneusement coiffé, je ferais tout à fait un invité présentable à Buckingham Palace. "Fredi : je serais la Reine d'Angleterre que je t’anoblirais de suite !" Mais déjà le parfum semblait se dissiper. Allez ! encore un peu ! Là, sur le revers de la chemise, pchit..., pchit..., et je rejoins mes amis au salon.
- je me suis permis de vous emprunter un peu de ce luxueux parfum, ce n'est pas si souvent que j'ai l'occasion de m'en mettre !
- celui du flacon aux abeilles ? Ah mais ce n'est pas l'original ! Il n'y en a plus depuis longtemps ! C'était un cadeau pour P. d'il y a au moins deux ans, mais comme le flacon est vraiment très beau je l'ai rempli avec une eau de toilette du supermarché...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.