lundi 24 avril 2017

Insatisfaction




Insatisfaction, c'est bien le mot. C'est même un euphémisme.
J'avais imaginé, j'en parle un peu plus bas, une explication finale droite-droite, Fillon-Le Pen. Après tout ne dit-on pas que la France est majoritairement de droite ? J'avais espéré que les instituts de sondages se plantaient, ne voyaient pas le pays réel. Or la concordance de leurs prédictions avec les résultats finaux est quasi parfaite. Où va-t-on si l'on ne peut plus rêver avant 20 heures, dites-moi, si les sondeurs ne se trompent plus ?
Fillon out donc. On me dira que les électeurs de MLP en sont un peu responsables, je veux bien, je veux bien... Mais dans les 24% de Macron n'y a-t-il pas un peu d'électeurs LR qui font défaut à Fillon, qui se sont laissé abuser par une vilaine campagne de dénigrements ?
On s'achemine probablement vers une élection de Macron, mais quelle est donc cette droite qui unanimement appelle à voter pour lui au second tour ? Se reconnaît-elle dans le bidule échafaudé par Hollande pour se survivre ? Et l'électeur LR, cet éternel cocu, va-t-il écouter ses consignes de vote ?
Le petit père des peuples lui, pour le moment, n'appelle à voter pour personne. Imagine-t-on d'ailleurs les insoumis voter pour un banquier ? Je les imagine plutôt tentés par le FN ou l'abstention.
Que dira NDA à ses 4,5% d'électeurs ? Va-t-il lui aussi les encourager à rejoindre la farce macronnesque ?
Voici donc l'état des lieux, et il n'est pas brillant.
Nous risquons le 7 mai de reprendre 5 ans de hollandisme rajeuni.
Zob !

5 commentaires:

  1. Non, MLP !
    Ne voyez-vous pas que Macron est le porte-flingue de la mondiaisation, l'homme de main de la maffia de Bruxelles et alii). Ce qui veut dire plus aucune indépendance, dans la main de l'ennemi...

    RépondreSupprimer
  2. Robertouimaislautre24 avril 2017 à 14:35

    C'est cela oui...Par contre, ce n'est vraiment pas moi non plus qui ai écrit ce commentaire ci-dessus.

    RépondreSupprimer
  3. Il y a de quoi lire pour vous chez moi !
    A plus tard pour quelques commentaires...

    RépondreSupprimer
  4. Non seulement il est malvenu de reprocher aux électeurs de Le Pen la défaite de Fillon, car ils n'ont jamais voulu voter Fillon de toute manière, comme votre serviteur par exemple, mais en plus on peut tout à fait retourner la critique : combien de gens ont voté Fillon pensant qu'il "incarnait" un FN sans les soi-disant excès ni les réelles excentricités ? A ceux-là je serais tenté de reprocher leur cécité : Fillon est tocard sur l'immigration et l'islam, et si l'on pense vraiment que c'est le problème n°1, il faut voter Le Pen et dès le premier tour. Assez de la fausse droite des "valeurs", bon sang !

    RépondreSupprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.