mercredi, mars 21, 2018

Du scorbut




Aujourd'hui j'ai mangé du poisson. Du haddock. J'adore le haddock. Comme tous les poissons fumés d'ailleurs. C'est simple à préparer et toujours délicieux. Dix à quinze minutes de cuisson dans du lait, un peu de noix muscade ; patates ou riz en accompagnement, nourriture saine et très digeste.
Dans l’assiette je rajoute toujours quelques gouttes de citron et, souvent, à cet instant précis, me reviennent en mémoire les mots et les gestes de mon prof d'histoire-géo de l'époque où j'étais lycéen.
Il va de gauche à droite devant son bureau les mains dans le dos, nous raconte l'épopée de Christophe Colomb, la vie à bord du Santa María.
- il faut savoir que beaucoup parmi les membres d'équipage ne virent jamais le Nouveau Monde, n'est-ce pas. La faute à une mauvaise alimentation, au scorbut.
Et de nous décrire les effets du scorbut sur le corps humain, les dents qui tombent, les hémorragies, puis sa finalité : la mort.
Et là il s'arrête, se tourne vers nous et dit :
- aujourd'hui le scorbut... quelques gouttes de citron...
Et je le revoie prononcer ces mots tout en pressant un citron imaginaire.
- mais en ces temps là on ignorait les bienfaits des vitamines, n'est-ce-pas...
L'image venait de se figer définitivement en moi. Dans son cours d'histoire le bon professeur avait saisi l'occasion de nous rappeler qu'il était important pour notre santé de ne pas négliger les fruits. Chapeau bas ! L'utile parenthèse refermée, nous reprenions notre route vers les Amériques.
Depuis j'arrose toujours abondamment de citron mes poissons et mes huîtres avec une pensée pour mon prof d'histoire-géo.

11 commentaires:

  1. Bravo Fredi, c'est ça comme que j'aime vous lire, en toute simplicité avec votre tablier de cuisinier !
    En même temps, je me demande si vous ne venez pas de me fournir gracieusement une idée d'article pour mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, je me demande si vous ne venez pas de me fournir gracieusement une idée d'article pour mon blog.

      Ce serait un moindre mal ! :)

      Supprimer
  2. Votre prof apparait comme un adepte du "N'est-ce pas ?". Ça me rappelle le directeur du collège que j'ai fréquenté en 4e et 3e. Quand il venait nous haranguer, nous comptions ses "N'est-ce pas ?" si bien que ce qu'il pouvait bien dire ne laissait pour souvenir que des dizaines de bâtons sur un bout de papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet il était de ce genre là !Et le genre à porter une blouse blanche aussi,j'ai jamais compris pourquoi.

      Supprimer
  3. Cher Fredi pour vous remercier de tous les excellents billets que vous nous concoctez, je vous passe à mon tour ma recette secrète "vitalité" : un pouce de bon sirop de cassis, si possible bio, le jus d'une moitié de citron et de l'eau fraîche. Le tout dans un grand verre , à la bonne vôtre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Précision utile : le pouce, en largeur, pas en longueur !
      Santé !

      Supprimer
  4. Pour le haddock, je trouve qu'il n'est jamais meilleur que servi avec des lentilles.

    Quant au citron sur les huitres, c'est à mes yeux une aberration (mais moins que les échalotes au vinaigre tout de même !) La seule chose que tolère une huitre, c'est un demi-tour de moulin à poivre.

    Le citron, buvez-le à part, si vous avez vraiment si peur que ça du scorbut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des lentilles avec le haddock ? J'ai du mal à imaginer le mariage.

      Supprimer
    2. Parce que Catherine vient de nous en servir un plat, j'ai retrouvé avec quoi le haddock se mariait particulièrement bien : la choucroute.

      Supprimer
    3. Ah oui !
      L'idée me séduit davantage et pour le coup je l'imagine très bien le mariage.
      La prochaine fois je tenterai ça.

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.