samedi, mars 31, 2018

En revenant du marché aux fleurs




Aujourd'hui je suis allé au marché aux fleurs de l'Île de la Cité, marché que l'on dit menacé par la foldingue qui nous sert temporairement de Maire. J'y ai fait l'emplette de quelques sachets de graines qui donneront dans peu de temps, si Dieu le veut, de belles fleurs jaunes et bleues, viendront embellir mon balcon, mon pauvre jardin parisien.
En revenant j'ai pris le métro. Dans la rame il y avait peu de monde, essentiellement des touristes, week-end pascal oblige. Une SDF à pas lents, appuyée sur une canne, s'approcha de nous. Elle avait disait-elle 40 ans, mais de longs séjours à la rue lui en faisaient paraître beaucoup plus. Après cette sommaire présentation elle nous tint un laïus assez convenu, comme quoi la vie ce n'était pas toujours de la tarte, que parfois même elle nous réservait de sacrés tours de cochon dont elle a le secret, que le SAMU social c'était un peu la zone et que si tu n'avais pas besoin d'eux c'était préférable vu qu'ils ne pouvaient pas grand-chose pour toi, que bref, si nous pouvions la dépanner d'un euro ou deux, voire d'un ticket de restaurant, elle nous en serait éternellement reconnaissante, mais que dans le cas contraire, les temps étant elle le comprenait bien si difficiles, elle se contenterait d'un sourire. Puis, dans une indifférence unanime, elle reprit son chemin de misère, toujours appuyée sur sa canne. Je la suivis du regard quand soudain je la vis s'affaisser sur sa gauche et tendre la main comme pour se retenir. J'ai cru un instant qu'elle allait s'affaler sur le sol. Mais non. Sa main descendait lentement mais sûrement vers un petit bout de papier plié en deux tombé entre deux sièges vides.
Dans l'un des angles de ce petit bout de papier il y avait un gros Cinq de couleur verte, et dans l'autre un drapeau Européen.
Veinarde va..., tu l'as bien mérité celui-là.



6 commentaires:

  1. je ne vais pas tarder à aller y faire un tour, j'ai quelques bacs désespérément vides , vous avez acheté quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des p'tites fleurs genre campanules et dimorphoteca.
      On verra bien ce que cela donne.

      Supprimer
  2. Tout cela fleure bon le printemps ! Sur mon grand balcon, à part un vieil arbre dont le nom m'échappe (vous me donnez l'occasion de le rechercher), j'accueille volontiers les squatters dans mes pots de terre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ils ressemblent à quoi vos squatteurs ?

      Supprimer
  3. Certains appelleraient ça de la mauvaise herbe. Cela pousse à la va comme ça vient sur les restes d'une ancienne plante et je laisse faire. Je me contente d'arroser sans discrimination. Très bouddhiste, tout le monde a le droit de vivre même les prétendues mauvaises herbes. Donc, l'été je passe scrupuleusement avec mon petit arrosoir. De même au printemps et en automne, je n'ai plus le cœur à arracher des plantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines de ces mauvaises herbes font des fleurs assez gracieuses, c'est vrai.

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.