samedi, mars 17, 2018

Erreur de timming




En fin stratège président croit habile d'aller puiser dans la diversitude quelques nouveaux visages à mettre en avant. Faire de l’œil aux quartiers populaires, c'est à quoi Hollande et Terra Nova se sont employé il y a peu avec le succès que l'on sait. Macron semble vouloir renouer avec cette vieille méthode cousue de fils blancs. Il vient de faire appel à  Yassine Belattar pour "repenser les banlieues". Derrière la poésie de l'intitulé de la mission bidon, se cache la volonté de Jupiter de s'accorder les faveurs d'une population qui vote peu, reste sourde aux impératifs d'intégration, est rétive aux appels du pied sauf promesses de construction de mosquées, qui se contrefout de la démocratie n'ayant pour seule boussole que le Coran.
Mais surtout cette nomination, pour peu qu'E-M puisse en espérer quelques retours de voix, arrive beaucoup trop tôt : il vient à peine d'être élu, n'est donc plus en campagne que je sache, et d'ici la prochaine élection l'idiot utile qu'il vient d'appeler à lui a largement le temps d'en dire et d'en faire des conneries. Si bien qu'il sera obligé de bazarder son jouet avant même qu'il eut servi à quelque chose.
Car en matière de propos irritants, désagréables et déplacés, le trublion islamique semble être passé maître et le rejet de sa personne ne tardera pas.

2 commentaires:

  1. Ah! mais vous êtes fin psychologue cher Fredi ! Voilà qui a achevé de me réveiller en sirotant mon café...
    Ce gars-là serait donc la vipère cachée du gouvernement ? En plus, j'ai lu quelque part que Taubira revient. A mon avis, Macron pose les pièces d'un puzzle à sa manière !

    RépondreSupprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.