mercredi, mars 21, 2018

Garde à vue




Imagine-t-on le général de Gaulle en garde à vue ?
Imagine-t-on le général de Gaulle en garde à vue cuisiné 15 heures durant comme un vulgaire malfrat, un tenancier de bar à putes, un dealer de drogue ?
Non.
C'est pourtant ce qui arrive à Nicolas Sarkozy, ancien président d'une république qui décidément part à vau-l'eau.
Je n'ai jamais compris pour ma part comment la droite avait réussi à rafler la mise en 2007 avec pareil candidat, comment même elle avait osé le présenter. Comment le peuple de droite avait pu en faire son champion, remplissant le Trocadéro, la Concorde, parfaitement exalté, subjugué, agitant moult petits drapeaux français "made in china" devant ce margoulin apatride et affairiste si peu Français.
Mais le peuple de droite est si con, si désemparé depuis la mort de Pétain, qu'il croit voir le messie dans n'importe lequel des aventuriers un tant soit peu culotté.
On ne saura jamais si cette droite a bénéficié des largesses du colonel Kadhafi, mais les présomptions de culpabilités sont lourdes.
On ne lui pardonnera jamais en revanche d'avoir ébranlé le régime de Mouammar, régime détestable sans doute mais qui garantissait une certaine stabilité dans la région et, plus encore, nos chères frontières passées par pertes et profits par Nicolas le jean-foutre.
Rien que pour cela j'aimerais le voir sortir de sa garde à vue avec un bracelet électronique, comme le président délinquant qu'il fut.
Imagine-t-on...

13 commentaires:

  1. Fort bien tourné, votre article ! Vous évoquez le côté pile et face du bonhomme : j'ai adoré son entrain, tous les deux jours une petite perle pour les media, malgré ses imperfections.
    Mais il est évident que Kadhafi fût son grand péché.
    On peut dire qu'Il a commis l'irréparable qui a entraîné le flot migratoire (pour ne pas dire l'invasion) venant du sud.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas Sarkozy doit être entendu et éventuellement jugé pour ce qu'il a fait, et non en raison de l'opinion que les uns ou les autres ont de lui. Jusqu'à plus ample informé, il n'est pour l'instant pas coupable. L'impression qui se dégage de tout cela est que la machine judiciaire a toujours la plutôt main lourde lorsqu'il s'agit d'hommes politiques marqués "à droite", c'est à dire pas carrément à gauche; quoi qu'il en ressorte (condamnation, relaxe, non-lieu, acquittement), leur réputation est définitivement entachée - cf. Éric Woerth, François Fillon etc.) et on comprend bien que c'est le but recherché par ceux qui ont initié cette affaire. Ce n'est pas très glorieux.

    Pour ma part, je pense qu'il n'y a pas vraiment lieu d'applaudir avec la foule, à moins d'avoir envie de se taper des vrais "socialistes" ou semi-socialistes à la tête de l'État jusqu'à la fin des temps en les laissant gentiment continuer à manipuler l'opinion par le biais de leurs bastions (Justice, Éducation Nationale et médias).

    Si les Français avaient réélu Giscard en 81 ou Sarkozy en 2012, on serait peut-être tombés un tout petit peu moins bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute avez-vous raison.
      Mais c'est à la droite de se trouver un candidat présentable, irréprochable.
      Pour ma part je n'ai jamais compris cette fascination pour Sarkozy, il est l'exemple même de l'homme politique sans conviction, de l'arrivisme. je n'ai pas oublié sur quel programme il fut élu, ce qu'il fit de ses promesses sitôt au pouvoir.
      Et la désastreuse affaire libyenne...

      Supprimer
    2. Souvenez-vous de Mitterrand et de Hollande, ou encore de Chirac. Le peu que Sarkozy a fait et que tout le monde a déjà oublié (loi Tepa, RGPP et diverses mesures d'économie, peines plancher, autonomie des universités...) va infiniment plus dans le bon sens que les mesures calamiteuses de ses deux prédécesseurs et de son successeur, ou que le bilan neutre de Chirac qui fut le pire des paillassons de la gauche à régner sur notre doulce France. En ce qui me concerne, un gars avec qui je partage 50 à 60% de mes idées me convient. J'ai cessé depuis longtemps de croire en la probité parfaite des politichiens, et plus encore de la force de leurs convictions.

      A en croire certains commentateurs, toute l'histoire en Libye aurait été montée et réalisée de A à Z par Sarko et cette andouille de Bernard-Henri Lévy. Je rappelle à ce titre que 18 pays ont participé à la coalition qui a mis le régime de Kadhafi par terre, et que la révolte a commencé en Cyrénaïque, sans doute armée et téléguidée par les services secrets américains et britanniques par l'intermédiaire des Égyptiens, dont le président devint lui-même plus tard une victime collatérale du "Printemps Arabe". Bien malin est celui qui aurait pu prédire ce qui se serait passé, de toute façon, à sa mort dans ce pays en carton. Sarkozy, à son habitude, a utilisé ce prétexte pour se faire mousser. L'affaire a été montée en épingle avec beaucoup de succès par le FN et ce n'est pas une raison pour lui emboîter le pas...

      Supprimer
    3. 18 pays ont participé à la coalition qui a mis le régime de Kadhafi par terre

      le mandat des Nations Unies ne prévoyait pas de mettre le régime de Kadhafi par terre et c'est bien Sarko qui est allé au-delà de ce qui avait été voté à l'ONU.
      Pourquoi ?

      Supprimer
    4. Je ne suis pas géopolitichien, mais voilà ce que nous raconte Wikipedia à ce sujet:

      "Un mémo liste cinq facteurs motivant l’engagement du président Nicolas Sarkozy à mener cette guerre :
      - un désir d’obtenir une plus grande partie du pétrole libyen ; accroître l’influence française en Afrique du Nord;
      - améliorer sa situation politique intérieure en France;
      - offrir à l’armée française une chance de rétablir sa position dans le monde;
      - répondre à l’inquiétude de ses conseillers concernant les plans à long terme de Kadhafi de supplanter la France comme puissance dominante en Afrique de l’Ouest — le gouvernement voit notamment d'un mauvais œil le projet de Kadhafi d'introduire une nouvelle devise panafricaine pour supplanter le Franc CFA, basée sur le dinar or libyen et appuyée par des réserves secrètes d'or d'une valeur de 7 milliards de dollars.

      Cette analyse est, en partie, partagée par la Commission des affaires étrangères du Parlement britannique en 2016".

      Je répète que la France n'était pas toute seul dans cette affaire. Les Américains et, dans une moindre mesure, les Britanniques ont également largement participé financièrement et militairement à ce fiasco. Vous pensez bien que la destruction d'un pays bancal comme la Libye est déjà bien au-delà de nos capacités propres.

      Supprimer
    5. C'est une ingérence de type colonial que vous nous décrivez là.

      Supprimer
    6. Mais c'est très bien, les colonies, mon cher Fredi. On a d'ailleurs été tranquilles pendant 130 ans lorsque les Arabes étaient sous notre coupe en Algérie. D'ailleurs, il aurait fallu occuper durablement la Libye pour avoir la paix, mais personne n'a songé à s'y risquer.
      Les colonies, c'était le bon temps pour tout le monde, y compris pour les colonisés.

      Supprimer
    7. Les colonies, c'était le bon temps pour tout le monde, y compris pour les colonisés.

      C'est ce qui se raconte en effet.
      Et même à Alger ! :)

      Supprimer
    8. Ce n'est pas très politiquement correct, mais c'est vraiment ce que je pense. Du temps où on lui donnait du travail et à manger, l'Afrique nous foutait la paix. On a changé d'époque et on n'a plus les moyens de contenir tout ce petit monde. On peut reprocher à Sarkozy de ne pas l'avoir compris, mais l'idée de tirer des avantages géopolitiques de la chute du régime de Kadhafi (il faut quand même se souvenir qu'il s'agissait d'un personnage imprévisible et dangereux, ancien soutien du terrorisme international et maître-chanteur à l'immigration) était louable.

      Le jour où l'Algérie tombera aux mains des islamistes, ce sera un cataclysme.

      Supprimer
    9. L'après Bouteflika promet d'être assez rock&roll...

      Supprimer
    10. Ah oui, on sera bien, avec 20 millions d'Algériens qui tenteront par tous les moyens (brasse, pédalo...) de venir en France. Ce sera "la Guerre d'Algérie en plus grand et à domicile", comme l'écrit fort justement Franck Boizard (http://fboizard.blogspot.fr/). J'ai acheté un appartement sur une île du Morbihan dans cette perspective.

      Supprimer
    11. Ce dessin chez La lime m'a bien amusé :

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/03/07-bases-otan-768x543.jpg

      Supprimer

Chacun peut ici donner libre cours à sa fantaisie.
A condition toutefois de rester dans les bornes habituelles, largement connues de tous.